Travel article: Fort Kochi

Travel blogger: Christelle & Cedric

Trip story: (Almost) 3 months to discover India, Nepal, Sri Lanka!

Image for blog article: Fort Kochi

Fort Kochi, Kochi, Kerala, India

India 4 days - November 2018

Hostel


€9/person/day


€41/person


€7/person/day


€3/person/day





Il est temps de quitter notre paradis à Palolem Beach pour rejoindre le Sud.

Nous avons été conduits à la gare de Madgaon par le propriétaire de notre maison d'hôtes et sa future femme. Nous avons commencé à parler de leur mariage et ainsi de suite des castes, des mariages arrangés et cela a confirmé ce que nous avions lu: qu’est-ce qu’ils sont strictes. 70% des mariages sont toujours arrangés et vous ne pouvez pas vous marier en dehors de votre religion ou de votre caste. Si vous le faites, bonne chance, votre famille et vos amis vous bannissent.

À la gare, voyageant en première classe (il ne restait que des billets de 1ere et nous avions réservé deux semaines à l'avance!), nous avons dû attendre de voir nos noms écrits sur un écran pour obtenir le numéro de notre siège (et ce en hindi ... assez drôle !)

Comme d’habitude dans les gares indiennes, c’est le bordel! Partout, des gens assis, dormant, traversant les voies, des types aux cheveux orange fluo. Nous avons vu un mec qui vendait des omelettes dans un sac en plastique ce qui nous a rappelé le Nicaragua et les «Vigoron, Vigoron! »

Il y a plus de 3 000 personnes dans la station, je porte un haut qui montre mes épaules et un short qui montre mes genoux et personne ne me demande un selfie! Que se passe-t-il? (Probablement nos visages plein de sueur avec les 42 degrés...))

La différence entre la 1ère et la 2ème classe: les couleurs des sièges (et le prix ...)! Nous nous sommes couchés et avons commencé notre longue nuit, nous avons étonnamment très bien dormi durant ce trajet de 15 heures (pour 800 kilomètres seulement!). 

Le train est parti exactement à l'heure et est arrivé à l'heure exacte. Au cours de nos 5 semaines en Inde, nous avons été émerveillés par la ponctualité des transports publics indiens!(on en prend de la graine la SNCF?!)

Notre destination: Fort Cochin. Première impression: les hommes portent des jupes ici?! En fait, c’est un Dothi, une tenue indienne traditionnelle portée par de nombreux hommes en Inde (et particulièrement dans le sud). Il est devenu célèbre à l’étranger quand Gandhi a commencé à le porter en signe de protestation contre l’empire britannique (il ne voulait plus porter de vêtements occidentaux).

Seconde impression: ils ont des passages piétons! Pour la première fois, nous en voyons en Inde (et nous ne les avons même pas utilisé, continuant de traverser les rues dans le chaos de la circulation!)

Troisième impression: personne n’utilise le klaxon ici, c’est relax!

Quatrième impression: c’est encore la mousson et on s’est fait rincer un soir!

 

La ville la plus européenne d'Inde a été colonisée par les Portugais, les Néerlandais et les Britanniques. Nous pouvons encore voir cette influence avec un mélange de vieilles maisons construites au cours de ces périodes coloniales bordant les rues de Fort Cochin. Aujourd'hui, de nombreux chrétiens cohabitent avec des hindous et des musulmans et vous pouvez clairement entendre les 5 appels à la prière par jour.Il y eut aussi l'influence chinoise avec les marchands d'épices qui sont venus au XIVe siècle et y ont développé leurs fameux filets de pêche: un filet avec un système de roches qui font office de balancier, manipulé par 6 à 10 hommes pour l'équilibrer. Impressionnant, mais personnellement, je ne mangerais pas le poisson qui vient juste du rivage avec tous les déchets présents dans l’eau ...

Beaucoup de touristes se sentent bien ici parce que ce n’est pas aussi fréquenté, désordonné et qu’il ya beaucoup d’Art Café servant de la cuisine européenne. Mais nous nous sommes nous-même surpris à manquer les rues et la vie animées des Indiens et n’avons pas du tout été impressionnés par cette ville. Nous avons visité beaucoup de choses, comme la basilique, la plus ancienne synagogue en Asie, le palais néerlandais (qui n'a rien d'un palais!), nous avons trouvé de petits stands d’épices et même du street art mais il nous manquait quelque chose ...

Le point culminant a été le spectacle auquel nous avons assisté: un spectacle Kathakali. C’est quelque chose de vraiment particulier et loin de toute forme d’art que nous connaissions! Le spectacle concentre de la musique, des chants, des danses et des gestes des mains et des yeux pour exprimer des idées. Il faut beaucoup de temps à l’artiste pour se maquiller, chaque couleur et chaque forme ayant une signification particulière.

Chaque geste et chaque mouvement oculaire a également une signification particulière et montre clairement ce que ressent l'artiste. Nous avons adoré reproduire les mouvements plus tard dans la nuit! (J'ai un talent particulier pour rouler des yeux alors que Cédric est assez mauvais;))

 

Et enfin la chose dont nous nous souviendrons le plus: nous avons demandé à un tuktuk de nous conduire à l'hôpital pour que je puisse recevoir ma dernière injection antirabique. Il s'est arrêté trois fois dans différents magasins pour pouvoir toucher sa commission. Nous lui avons fait comprendre qu’il y avait une raison pour laquelle nous devions aller à l’hôpital, donc y arriver le plus rapidement serait le mieux, mais cela ne l’a pas empêché de s’arrêter à nouveau ...! Une fois dans le magasin (nous nous sommes battus autant que nous avons pu mais nous nous avons capitulé), nous y avons trouvé des tables, des sièges en bois, des sculptures, toutes très lourdes. Comment veulent-ils que nous renvoyions cela chez nous?!

Cela n’a aucun sens. Hôpital classique - privé cette fois mais nous n'avons pas vu la différence de qualité, tout le monde même les mourants sont exposés aux nouveaux arrivants, ce n'est pas vraiment propre, ils n'ont pas l'air conditionné, tout le monde court partout, les gens attendent et vous ne savez pas pourquoi (pas sûr qu'ils le sachent non plus ...) et j'étais l'attraction bien sûr.

Quoi qu’il en soit, une injection plus tard et je suis prête à partir.

Il est temps de partir pour notre prochaine étape au Kerala: les fameuses backwaters

 

 

Quelques recommandations:

# ne prenez pas de tuktuk dans cette ville. Ils essaient tous de vous amener dans les magasins afin qu'ils puissent obtenir leur litre de carburant et 100 roupies en commission. C'est fatiguant.

# nous n’avons pas été impressionnés alors une journée suffit.

# Ne manquez pas le spectacle Kathakali. C 'est impressionnant

Leave a comment