Travel article: Buenos Aires

Travel blogger: Christelle & Cedric

Trip story: 3 months in South America!

Image for blog article: Buenos Aires

Buenos Aires, Ville Autonome de Buenos Aires, Argentine

Argentina 10 days - March 2019

AirBnB


€16/person/day


€290/person


€10/person/day


€18/person/day




Buenos Aires ou la ville des contrastes, c'est ce que nous avons ressenti à chaque minute pendant nos 10 jours passés ici.

Contrastes économiques, urbains, politiques, entre les quartiers, dans sa population et ses origines, le sport et les supporters, les arts et la culture et j'en passe.

Après avoir passé 7 mois dans cette mégalopole sud américaine en 2011, c'est un plaisir d'y retourner cette année.

Souvent appelé le Petit Paris, nous retrouverons plusieurs traits en effet à Recoleta, dans le centre ville, à Palermo par les immeubles, les avenues, les pavés. Cependant les affreux immeubles des années 1970 juste à côté des immeubles de type haussmannien, les devantures d'un autre temps et le manque d'entretien nous rappellent que Paris est bien plus belle !

D'ailleurs si la plupart des villes sud-américaines sont d'origine coloniale et comptent encore aujourd'hui de nombreux bâtiments coloniaux, Buenos Aires dénote. Les riches industriels et gouvernements successifs ont détruits au XIX-XXeme siècle le peu de bâtiments coloniaux (Buenos ne faisait pas partie des priorités de développement des colons espagnols malgré sa position stratégique) pour justement en faire une ville d'apparence européenne. On trouve donc de nombreux palaces à Recoleta, de nombreux parcs et bâtiments de type haussmannien, une bibliothèque somptueuse logée dans un ancien théâtre (Ateneo grand splendid) ou art déco. S'y trouve également le célèbre cimetière de Recoleta où de nombreux présidents et la célèbre Eva Peron est enterrée. Elle a tellement marqué l'histoire Argentine par le développement du socialisme que de nombreux argentins se recueillent sur sa tombe régulièrement.

Petite anecdote: le président Peron s'est remarié quelques années après le décès de Eva Peron mais sa femme (une ancienne prostituée) n'ayant absolument pas le charisme et l'intelligence de Eva, un sorcier a essayé de transférer ces attributs à cette dernière. Cela n’a pas vraiment marché et cette femme est devenue présidente suite au décès de son mari et ayant été très mal conseillée et manipulée a développé un nouvel état militaire dans les années 70 qui contribua à la disparition de nombreux opposants politiques. La plupart de ces disparitions ne furent jamais résolues et aujourd'hui encore des centaines de mères et grand-mères se rassemblent tous les jeudis devant le parlement dans une démarche de recherche de la vérité et de demandes d'enquêtes plus approfondies. Triste période dans l'histoire Argentine.

 

À Recoleta on trouve également de nombreux musées dont le très bon MALBA avec une impressionnante collection d'art moderne et également une collection de photos de Buenos Aires prises au fil des années- photos par lesquelles on sent à nouveau clairement l'influence française dans la construction de la ville.

 

Proche de Recoleta se trouve Palermo, le plus grand quartier de Buenos Aires. Quartier bohème et branché nous y logions et avons adoré déambuler tous les jours dans ses rues pavées, flânant devant les boutiques de designers, testant quelques cafés et resto branchés (soyons honnête on a surtout été fidèle à notre repère d'il y a 8 ans:Las Cabras où le steak et les empanadas sont toujours aussi bons). On a également fait un tour à la découverte du street art et avons un peu été déçus. En effet la majorité des œuvres ont été commissionnés (au contraire des œuvres sauvages) et sont donc moins politiques que dans de nombreuses villes du continent.

Palermo nous marque également par la présence de nombreux promeneurs de chiens et il n'est pas rare de voir des promeneurs avec plus de 10 chiens !

 

Enfin au sud de la ville, nous avons visité San Telmo et la Boca.

San Telmo est un quartier au charme fou, en voie de gentrification, ancien quartier de l'aristocratie mais déserté lorsque le choléra toucha la ville. Les riches se déplaceront dans le Nord et créeront Recoleta et Palermo.

On croise donc de nombreux bâtiments à l'architecture ancienne habitée par les antiquaires et brocanteurs. Le dimanche, place au marché qui anime les rues pavées du quartier. De nombreux danseurs de tango dansent sur la place principale (place Dorrego). Cette danse  fut créée dans les lieux de débauche, par les immigrés qui affluèrent en Argentine à la fin du XIXeme siècle et rassemblent justement toutes les influences des différentes vagues d'immigration italienne, espagnole, cubaine, africaine, polonaises etc. Nous sommes envoûtés et nous nous rappelons notre cours de danse pris il y a 8 ans- expérience pas vraiment concluante ;)

La Boca est un quarti­er étrange. Il est très difficile de croire à sa répu­ta­tion quand on s’y promène de jour tant les touristes sont nombreux dans les rues col­orées de El Caminito. Sortir des rues principales n'est absolument pas recommandé ainsi que de s'y promener à la nuit tombée. Il est facile d'y sentir l'influence italiennes tant les immigrés génois y sont toujours présents. Si nous ne sommes pas tellement convaincu par ce quartier très touristique c'est avec plaisir que nous découvrons le stade légendaire-la Bombonera.

Assister à un match des Bocas Juniors à la Bombonera est un rêve pour Cédric. Le club ayant plus de membres que de places dans le stade, pour nous étrangers il est très dur de se procurer des billets - ils sont gérés par la mafia locale et vendu au compte goutte.  On trouve notre mafieux sur Facebook et une centaine d'euros plus tard (et un presque-accident de Uber...) nous sommes dans le stade avec 49,000 fans ! L'ambiance est plus masculine qu'au légendaire Maracana au Brésil, l'ambiance est folle bien qu'elle ait pris un peu de temps à prendre. D'ailleurs nous sommes surpris de ne voir que des supporters de la Boca dans le stade, pas de place pour l'équipe adverse le gouvernement ayant interdit le déplacement des équipes adverses dans toute l'Argentine... (pour lutter contre les violences dans les stades).

À la sortie du stade, notre chauffeur Uber nous retrace l'histoire du foot argentin et en particulier des équipes de Buenos Aires. On le fait chanter son hymne, on rigole, le foot est clairement une religion, qu'ils sont sympathiques les argentins.

Une semaine plus tard nous irons assister à un match de River Plate- équipe rivale de Boca Juniors où l'ambiance est plus familiale cette fois.

Pour compléter notre parcours initiatique à la culture Argentine, nous nous rendons au centre culturel Konex pour assister à un spectacle de percussions: la Bomba del Tiempo, super ambiance !

Pour finir avec les contrastes, on trouve dans la ville de nombreux parcs (Costarera del Sur, Bosques de Palermo) et Jardins botaniques qui contrastent à nouveau avec la démesure et modernité de Puerto Madero. En face l’Uruguay et surtout l'Océan Atlantique que nous nous apprêtons à traverser à nouveau.

Nous sommes à nouveau charmé par Buenos Aires et ses contrastes ! Ville parfaite pour se remettre dans l'ambiance européenne avant de partir pour un nouveau continent: Afrique nous voilà !

 

Quelques recommandations:

# prix en pesos au taux de Avril 2019: 1 euro=48 pesos. L’argentine ou l’inflation à 50% chaque année ... cela influe grandement sur le prix d’un voyage (et surtout la vie des locaux qui d’année en année voient leur pouvoir d’achat diminuer drastiquement...).

# tous les ATM chargent des frais énormes! On a trouvé le moins cher: Banco De la nacion avec 215 pesos pour maximum 4,000 pesos par retrait.

#Nous logions dans un superbe studio dans le quartier de Palermo. Nous conseillons ce quartier pour son ambiance et so localisation parfaite pour découvrir la ville. Il y a le bus et le métro. San Telmo est sympa également pour se loger. 30 euros la nuit.

# Nous sommes restés 10 jours sur place et nous sommes ravis de ce choix tant l’offre culturelle est importante. Un minimum de 3-4 jours est nécessaire.

# Nous avons réalisé 4 tours avec Free walking Tour Buenos Aires. Un pour découvrir le centre ville, l’autre pour Recoleta, un plus culturel access sur le street art de Palermo et enfin le dernier pour découvrir l’histoire de la Boca. 400 pesos par personne ($10 USD).

# Notre restaurant coup de coeur: Las Cabras a Palermo pour el Gran Bife à 10 euros et les empanadas à 50cts. A San Telmo: le Mercado Central!

# Il est facile de se déplacer dans la ville grâce au système de bus très développé. Se procurer une carte de Sube dans les kiosques de la ville pour pouvoir se déplacer facilement. Un trajet coûte environ 50 centimes. Il y a un métro, très efficace et moderne. Uber est illégal a Buenos Aires et de nombreux affrontements entre Uber et Taxis ont lieu. Cependant nous recommandons 100% Uber car moins cher et moins de risques d’arnaques face aux taxis qui n’ont pas la meilleure réputation.

# Matchs de foot: Pour assister à un match de la Boca, trainer sur les groupes facebook de touristes à Buenos Aires pour trouver un contact qui revend des billets. Environ 70 euros le billet. il vous donnera rendez-vous quelques heures avant le match pour vous les remettre.

# Pour River Plate: sur internet sur la page internet du club. Il faut ensuite les retirer 2 jours avant le match au stade.

# La ville nous a paru plus sécuritaire qu’il y a 8 ans. Attention a suivre les règles de base cependant avec pas de signes extérieurs de richesse et ne pas traîner dans certains quartiers la nuit.

# Il y a deux aéroports dans la ville. L’un a plus de 1h de Uber de la ville (environ 500 pesos) et l’autre à 3 kilomètres de Palermo! PLus pratique et facile d'accès.

# Bomba del tiempo: 170 pesos

# Malba: 170 pesos.



Leave a comment


Paul
Apr 24, 2019 - 04:05 PM

Toujours aussi passionnant votre voyage, merci de nous faire partager.

------

Christelle & Cedric
Apr 24, 2019 - 07:35 PM

Ravis que cela vous plaise ! Quelle est votre prochaine destination?

------


Bonneau
May 6, 2019 - 09:22 AM

Merci pour ce partage et ces magnifiques photos !

------